assurances-fonctionnementL’assurance est un produit abstrait. C’est sans doute pour cela que les gens se demandent souvent comment les assurances fonctionnent. Tant que l’on n’en a pas besoin on a l’impression de payer pour rien. chacun recherche donc le tarif le moins élevé en ne regardant pas toujours bien les garanties. C’est quand on en a réellement besoin suite à un sinistre que l’on se rend compte à quel point il est important d’être bien assuré.

Principe général de l’assurance

L’assurance est basée sur un principe de solidarité. Chaque assuré paie une prime. L’ensemble de ces primes sert à payer les sinistres encourus par une partie des assurés. Dans ce cas, le risque s’est matérialisé. Le solde va aux frais de fonctionnement de la compagnie d’assurance et à ses réserves et bénéfices.

Qu’est-ce qu’un risque ?

Un risque est un évènement incertain qui a certaines probabilités de survenir. Les actuaires des compagnies d’assurance calculent ces probabilités et déterminent le montant des primes en conséquence. En matière de risques IARD (incendie, auto et risques divers), c’est la survenance de l’évènement qui est prise en compte. En matière d’assurance décès et assurances vie, c’est le moment de la survenance de l’évènement sur lesquels les calculs sont réalisés.

Preneur, risque assuré, bénéficiaire

Le preneur d’assurance est celui qui souscrit la police. Le risque assuré peut être pour les assurances de choses, une voiture, un immeuble, … Pour les assurances de personnes, on parle de personne assurée, c’est le cas pour les assurances épargne pension ou les assurances vie.

Dans les contrats IARD, le preneur sera le bénéficiaire sauf clause spécifique, par exemple si un bien immobilier est grevé par un crédit hypothécaire. Dans le cas d’une assurance vie, le preneur peut choisir le ou les bénéficiaires et en cas de vie de l’assuré au terme du contrat et en cas de décès de l’assuré avant le terme du contrat.

La souscription d’une assurance

La tarification de l’assurance

Quand vous avez besoin d’une assurance, vous prenez contact avec un intermédiaire d’assurance, de préférence un courtier car il travaille avec plusieurs compagnies différentes et est indépendant de chacune d’elles. Il peut donc comparer plusieurs produits, ce que ne peuvent pas faire les agents, les banques et les compagnies en direct. Le courtier doit parler avec le client afin de faire une analyse des besoins. Sur base des informations récoltées, des caractéristiques des preneurs et du risque à assurer, il va vous faire une tarification. Faites attention, une tarification n’est pas l’autre. Par exemple, pour une omnium voiture, il faut regarder pour comparer des tarifs, la dégressivité de la valeur du véhicule, le montant de la franchise, les services proposés (assistance, voiture de remplacement, …). Si la tarification vous agrée, le courtier va vous proposer de compléter une proposition d’assurance.

La proposition d’assurance

Vous allez y indiquer vos informations personnelles, décrire le risque et souvent répondre à diverses questions, comme sur vos antécédents. Vous signez la proposition sur papier ou de plus en plus souvent numériquement.

Le contrat d’assurance : Conditions générales et conditions particulières

Deux parties composent votre contrat d’assurance :

  • les conditions particulières: C’est la partie dans laquelle le risque va être décrit et les coordonnées du preneur vont être indiquée. C’est là aussi que des clauses spéciales peuvent figurer. Cette partie dépend de la proposition d’assurance que vous avez remplie préalablement.
  • les conditions générales: toutes les conditions générales sont accessibles via notre site Internet. Les conditions générales sont rébarbatives à lire en raison du nombre de pages qu’elles contiennent. Quasi personne ne les lit. Vous devriez pourtant y jeter un œil au niveau des couvertures et des exclusions. Parfois des assurés sont en droit d’être indemnisés mais ne le font pas savoir à leur courtier car ils ne savent pas que l’évènement est assuré.

Il existe un très grand nombre d’assurances sur le marché, tous les risques ont leurs couvertures, du dégât des eaux à la perte de votre emploi en passant par la maladie. Faites attention aux conditions générales lorsque vous souscrivez un contrat : Une assurance peut parfois en cacher une autre. Par exemple, souvent le logement d’un enfant étudiant est couvert par l’assurance de la résidence principale des parents.