Lorsqu’il s’agit de rembourser votre prêt hypothécaire chaque mois ou de choisir celui qui convient le mieux à vos possibilités financières, vous faites face à un raz-de-marée de termes et d’abréviations. Le taux annuel (TAEG) est l’un de ces mots abstraits qui sont difficiles à comprendre ; expliquons ce que c’est et à quoi il sert exactement.

Qu’est-ce que le TAEG ?

taegLe taux annuel effectif global, ou TAEG, est un indicateur de pourcentage qui permet aux clients à la recherche d’un prêt hypothécaire de comparer différentes offres et donc d’avoir une référence au coût réel de la même chose. Il est le résultat d’une formule mathématique, qui inclut le taux d’intérêt – intérêt nominal -, le nombre d’années de l’hypothèque et la commission d’ouverture, le cas échéant, peu importe si cette dernière dépense que vous deviez payer d’un coup après la formalisation du prêt.

Le TAEG correspondrait alors au coût réel réel de l’hypothèque dans le calcul annuel.

La plupart des gens devront contracter une hypothèque s’ils veulent posséder une maison. Lorsqu’il s’agit de se rendre dans une institution financière, l’un des doutes les plus fréquents est de savoir ce qu’est le TAEG.

Le taux annuel en pourcentage ( TAEG) est le coût effectif de votre hypothèque et se calcule comme suit :

  • taux d’intérêt nominal (ou également appelé TIN)
  • commissions et frais
  • la fréquence des paiements
  • Les frais de notaire, les études, les taxes, etc. n’entrent pas dans le calcul.

A quoi sert le TAEG ?

C’est un indicateur en pourcentage qui nous permet de comparer ce que nous coûtent les prêts hypothécaires. La Banque d’Espagne oblige les banques par la loi d’informer les clients potentiels du TAEG de leurs hypothèques, afin qu’ils puissent comparer les offres et avoir une référence au coût réel de l’hypothèque.

Le TAEG est-il le taux d’intérêt qui est payé à la banque chaque mois ?

Non. Le montant payé à la banque dans les mensualités est la somme de la partie du montant du prêt à rembourser chaque mois, plus les intérêts pour cette période, qui sont appelés intérêts nominaux.

Le taux d’intérêt nominal (TIN) est le pourcentage fixe qui est convenu comme un concept de paiement pour l’argent emprunté. Il indique le pourcentage que la banque reçoit pour le prêt de l’argent. Contrairement au TAEG, le TIN n’inclut pas les dépenses et les commissions et ne doit pas nécessairement être annuel.

Par exemple, dans un prêt hypothécaire à taux variable, le TIN est obtenu en ajoutant l’indice de référence (par exemple l’Euribor) au spread convenu.

Pourquoi le TAEG figure-t-il dans les offres hypothécaires ?

En vertu de la loi, le BNB oblige les institutions financières à informer le TAEG de leurs offres hypothécaires. L’objectif est de permettre aux particuliers d’avoir une référence indicative au coût réel de l’hypothèque si les taux d’intérêt au moment de la signature ne changent pas pendant la durée, ce qui n’est pas le cas avec certaines modalités de prêt.

Pour décider d’une hypothèque, seul le TAEG doit-il être pris en compte ?

Le TAEG n’est pas toujours présenté comme un outil de comparaison efficace. Donc même si le TAEG vous aide à comparer, mais il y a beaucoup d’autres choses à garder à l’esprit qui peuvent rendre une hypothèque plus chère qu’une autre. Pour cette raison, la comparaison doit tenir compte d’autres aspects de l’hypothèque tels que :

  • les commissions,
  • les pénalités de résiliation,
  • les conditions,
  • l’obligation de souscrire à des assurances (solde restant dû, incendie), parfois très chères.

Comment comparer les TAEG ?

Habituellement, si vous comparez les offres commerciales des différentes banques, en tenant compte du TAEG, vous pouvez avoir une idée très approximative de savoir si ce qu’elles offrent est avantageux pour vous. Pour comparer, vous devez vérifier si le prêt est à taux variable.

Dans le cas des prêts à taux variable, il n’est pas possible de connaître l’évolution future du taux d’intérêt, de sorte que le TAEG est calculé en supposant que le taux demeure à la valeur qu’il avait au moment du calcul. Dans ces cas, l’expression utilisée par les entités est ” TAEG variable ” et doit indiquer que cela n’a que des effets informatifs et qu’elle varie en fonction des révisions de taux d’intérêt.